StartHer dévoile le baromètre StartHer-KPMG 2018 de l’entrepreneuriat Tech au féminin

Pour la 4ème année consécutive, StartHer publie son désormais très suivi baromètre de l’entrepreneuriat Tech au féminin.

Baptisé depuis 2 ans le « baromètre StarHer-KPMG », cette étude statistique reflète l’évolution des startups tech dirigées par des femmes. Et c’est avec beaucoup de fierté pour notre écosystème que nous pouvons affirmer qu’en 2017, presque tous les voyants de l’entrepreneuriat féminin étaient au vert.

La proportion des femmes dirigeantes gagne 1,5 points

Malgré un marché global en pleine ébullition, la proportion des femmes dirigeantes gagne 1,5 points. En effet, alors que les périodes d’échauffement sont souvent peu propices aux rattrapages, la hausse de 20% des levées de fonds du secteur n’a pourtant pas stoppé le dynamisme des entrepreneures Tech. Les femmes sont toujours plus nombreuses à lever des fonds (+50% par rapport à l’an dernier) et représentaient 14,5% des levées en 2017, gagnant +1,5 points depuis 2016.

Par rapport à cette progression encourageante des volumes de levées de fonds féminines, la croissance en valeur (le montant des levées) est un peu moins forte, mais toujours positive : les femmes ont levée € 142,5 m en 2017, soit 13% de plus que l’an dernier. Difficile de se réjouir bien sûr, lorsque l’on constate qu’il ne s’agit que de 7% des montants levés, mais chez StartHer, nous préférons nous focaliser sur l’état de la progression en cours et à venir que sur celui des retards accumulés par le passé !

Le Ticket moyen : 2 fois moins élevé que la moyenne de marché

Comme en 2016, le ticket moyen reste la faiblesse des femmes dirigeantes : déjà en retrait de 8% par rapport au marché, il est par ailleurs en baisse de 18% chez les femmes, atteignant désormais € 1,5m, soit moins de la moitié que la moyenne marché de € 3,2m.

Mais pourquoi les tours de table féminins sont si différents de leurs homologues masculins ?

L’équipe StartHer a creusé cette question et noté que l’écart entre les tickets levés par les hommes et par les femmes est le plus présent en amorçage et en Série A, puis s’estompe en Série B, disparaissant presque. Cette indication nous amène à penser que les divergences d’appréciation hommes/femmes relatives aux besoins de trésorerie s’annulent avec la croissance des entreprises.

Certes, la taille des tours de table n’a jamais été un indicateur du succès des entreprises. Il est toutefois de notre responsabilité d’informer les femmes dirigeantes très tôt dans leur parcours sur leur différence de comportements, dans l’appréhension du risque par exemple, qui pourrait surprendre voire rendre méfiants des investisseurs encore trop peu habitués à voir des femmes pitcher. Une autre mission pour StartHer consiste d’ailleurs à former ces investisseurs afin qu’ils n’interprètent pas ces différences comme un manque d’ambition !

Bref, beaucoup de bonnes nouvelles cette année, mais encore des chantiers sur lesquels travailler… Alors, au boulot, et à l’année prochaine pour un nouveau bilan !

Découvrez le baromètre dans son intégralité :

 

Pour toute demande relative au baromètre: contact@starther.org

Written By
More from jkirk

Interview avec Géraldine Le Meur, entrepreneuse, angel investor, co-fondatrice LeWeb

Croisée à l’occasion de la Journée de la femme digitale, à Paris...
Read More

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *