Géraldine LeMeur, co-fondatrice The Refiners, sur l’écosystème startup en France et dans la Silicon Valley

Ce mercredi matin lors du petit-déjeuner StartHer, nous avons rencontré Géraldine LeMeur, cofondatrice de The Refiners , accélérateur de startups françaises et internationales basé à San Francisco. Elle a partagé son parcours avec nous et a livré ses conseils pour entreprendre.

“Avec Carlos Diaz et Pierre Gaubil, nous pensons qu’il est important de rendre à l’écosystème ce qu’il nous a apporté. Si on veut faire rayonner la France à l’international, il faut qu’on le fasse tous ensemble, aussi depuis l’étranger, en permettant aux pépites françaises du numérique de scale up depuis San Francisco.” The Refiners est né de cette ambition.

Les trois co-fondateurs ont levé 6 millions de dollars avec pour objectif d’accélérer 50 à 70 startups sur les trois prochaines années. Comme le soulignait récemment un article dans Les Echos, “l’accélérateur prendra 3 à 7 % de leur capital, en échange d’un chèque de 50.000 dollars pour les aider à démarrer.” Géraldine précise qu’avec ses 200 mentors américains et européens, The Refiners propose un accompagnement sur le long terme, au-delà des trois mois du programme d’accélération. Un conseil pour ceux qui voudraient encore postuler ? Être ambitieux !

“Aujourd’hui, quand on est une startup, le temps est compté, il ne faut pas penser à un pays à la fois, mais global dès le début” affirme cette serial entrepreneuse. “Sauf si vous êtes sur un marché spécifiquement français, lancez-vous à l’échelle internationale dès le début”.

De passage à Viva Technology la semaine dernière, cette dernière s’est rendue compte qu’il existe un gap d’entrepreneurs entre les “vieux” de l’Internet, qui ont commencé avec les pelles et les pioches dans les années 90 comme nous, et la génération des jeunes de 25 ans qui font aujourd’hui bouger l’écosystème”. Les générations se mélangent et apprennent les unes des autres, c’est l’effet d’expérience. Elle nous rappelle que l’écosystème a beaucoup évolué ces dernières années – tout en restant culturellement très différent de San Francisco.

Une grande différence par exemple est la manière de pitcher. “Lorsque je rencontre un entrepreneur en France, il me parle de son produit alors qu’aux US, on me dit : “voilà le problème que je tente de résoudre en ce moment et voilà comment je m’y prends”. Aux US, on parle beaucoup du “problem-solving” et on crée un business en conséquence”.

Un dernier conseil : “Gardez une entité en Europe, la France a des ingénieurs et des designers remarquables. En parallèle, San Francisco est le meilleur endroit pour scale up.”

Pour plus d’informations sur The Refiners et sur le tout premier programme d’accélération qui commencera le 12 septembre prochain : http://therefiners.co/web/ – FacebookTwitter.

Written By
More from jkirk

SAY HELLO TO STARTHER

Nous sommes très heureuses de vous annoncer une grande nouvelle : à...
Read More

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *