Découvrez 3 femmes qui révolutionnent la MedTech

Medtech_femmes

Entre cocotiers à paillettes et chat ronronnant, le podium de TheFamily, le centre névralgique “startup” parisien, a vu se succéder la semaine dernière docteurs en génétiques, experts en Big Data et entrepreneur(e)s médicaux à l’occasion de la conférence Differential Medicine. Parmi eux, trois “elles” se sont démarquées : entrepreneures, elles façonnent chacune à leur échelle, les technologies médicales de demain.

Lavinia Ionita – CEO d’Omixy / Médecine préventive et data-driven à notre portée

L’amibiton d’Omixy est impressionante : proposer une nouvelle approche de l’examen médical de routine afin de le rendre plus personnalisé, plus simple, plus préventif et plus “data-driven”.

Pourquoi la médecine personnalisée ne s’est-elle toujours pas démocratisée ?

Malgré les immenses progrès scientifiques réalisés ces dernières années, notamment dans le secteur de la génétique, la plupart des systèmes de santé propose toujours un modèle de type “1 médicament pour 1 maladie” et non “1 médicament pour 1 malade”.  Les coûts et les régulations étatiques empêchent largement ces innovations d’atteindre la patientèle.

L’ambition d’Omixy est de rendre l’examen médical beaucoup plus simple et moins stressant, en n’oubliant pas de placer l’empathie au coeur de son… ADN (sans mauvais jeu de mots). Le but principal : démocratiser la médecine préventive efficace. En effet, 80% des maladies chroniques sont réputées soluble par la prévention – d’un point de vue business, il est important de noter que rien qu’aux Etats-Unis, 75% des dépenses de santé concernent le traitement des maladies chroniques.

Pour Omixy, améliorer la prévention signifie la rendre plus scientifique, plus accessible, et plus personnalisée. Mais comment ?

L’expérience d’Omixy commence par un questionnaire médical en ligne. Une infirmière vient ensuite prélever des échantillons de sang, salive, urine et selles et les envoie à un laboratoire. Omixy opère une séries de tests, incluant les plus technologiquement avancés : séquençage génétique global, analyse métabolomique et microbiomique, ainsi qu’une batterie de tests génériques (choléstérol, hormones etc). Un traitement et un suivi médical en ligne est ensuite proposé tout au long de l’année.

Omixy sera disponible en beta dès Juin et se lancera en Grande Bretagne mi-2016.

Qui est Lavinia Ionita ?

Diplômée de Faculté de Médecine de Craiova, Roumanie, et de l’American Academy of Anti-Aging Medicine, le Dr Ionita s’est spécialisée en addictologie à l’Université Paris V et détient un Master en Psychologie Clinique et Psychopathologie de l’Université Paris VIII. Elle possède aussi des certifications en Génomique personnalisée et Génomique, Ingénierie génétique et Biotechnologie de l’Université de Stanford. Lavinia a passé plusieurs années à traiter des patients dans son cabinet, et a aussi pratiqué l’addictologie à l’Hôpital Américain à Paris.

 

Julie Mercier, co-fondatrice d’Every VR / La formation chirurgicale réinventée

“Aujourd’hui, les étudiants en chirurgie ne peuvent pas apprendre par l’action” nous raconte Julie Mercier. “Imaginez que vous deviez monter dans un avion dont le pilote n’aurait auparavant jamais piloté – personne ne voudrait s’y plier. C’est pourtant ce qui se passe avec les chirurgiens.” Cette analogie assez effrayante est au coeur du projet EveryVR qui souhaite changer la formation des chirurgiens grâce à la réalité virtuelle.

La formation à la chirurgie : de l’observation à l’entraînement

Les seules options à la portée des chirurgiens en formation à l’heure actuelles sont des sessions d’entraînement sur des cadavres ou l’observation de leurs mentors – méthodes qui présentes d’évidentes limitations.

Le projet Every VR souhaite offrir un expérience de réalité virtuelle la plus proche possible de la réalité pour les internes. Le but ultime de la startup : réduire les coûts liés à la formation médicale et donner accès aux méthodes d’apprentissage les plus évoluées, n’importe où dans le monde – un progrès qui serait considérable pour les pays en voie de développement. Par ailleurs, la réalité virtuelle pourrait accélerer les courbes d’apprentissage et permettre la formation à d’autres types de chirurgies bien plus facilement.

La jeune startup travaille encore à comment rendre ce projet possible. Leur priorité est de développer une technologie et des capteurs très élaborés afin de de retranscrire les mouvement complexes de la main dans la réalité virtuelle – un véritable challenge.

Qui est Julie Mercier ?

Julie est une jeune entrepreneure bénéficiant d’une expérience dans la réalité virtuelle et le monde de l’IT. Elle détient un Master de l’Institut d’Etudes Politiques de Grenoble et une Licence de l’Université de Copenhague.

Carina Namih – Co-fondatrice d’Helix NanoTechnologies / Quand la technologie aide à réparer notre ADN

La présentation par Carina d’HelixNano a réellement été une des plus impressionnantes et des plus “futuristes” de ces deux jours de conférence.

Carina considère la biologie comme un logiciel : on devrait pouvoir le lire, l’écrire, l’interpréter et la reprogrammer en cas d’erreur.

D’autre part, grâce à l’explosion de la donnée disponible sur notre santé, nous sommes déjà en mesure de déterminer notre empreinte humaine. Cette explosion est le fruit de :

  • une détection améliorée : le coût du séquençage génomique a baissé et pourrait atteindre moins d’1 dollar dans 10 ans, d’après Carina.
  • une collecte améliorée : il existe une myriade d’appareils disponibles qui nous donnent de l’info sur notre santé, nos pas, notre rythme cardiaque etc. Avec la miniaturisation des appareils de la grande consommation, nous aurons bientôt accès à des données sur notre fertilité, notre niveau de stress, nos hormones.
  • une analyse améliorée : les ensembles de données peuvent maintenant être analysées par des technologies de machine learning précédemment réservées à d’autres secteurs.

Réparer nos gênes est réellement possible

Les startups technologiques parviennent à rendre de la donnée actionnable afin de produire des applications utiles. Dans l’industrie de la santé, nous dit Carina, la donnée est disponible (l’empreinte humaine), l’équivalent des applications serait le traitement, mais il nous manque la partie “actionnable”.

HelixNano se repose sur une toute nouvelle technologie, qui a fait les titres de la presse depuis cet été : CRISPR, un outil rendant la modification précise de l’ADN possible. Il s’agit bien d’éditer des parties de notre code génétique, grâce à des molécules intelligentes. La technologie CRISPR se concentre en ce moment sur certains types de cancer, les maladies des yeux et du foie, et le traitement du SIDA; mais comme toute technologie révolutionnaire, elle présente des limites : efficacité relative, effets inattendus, et distribution difficile.

HelixNano ambitionne d’améliorer l’efficacité et d’éviter les effets non-escomptés de la technologie CRISPR, en faisant ressortir la cellule parfaitement éditée du volume touché, et inutilisable – ou comme le dit Carina, “repérer l’aiguille dans la botte de foin.”

Nous sommes seulement à l’aube des possibilités offertes par une telle technologie, qui implique de lourds sujets d’éthique, et qui ne seront traités qu’avec la prolifération du produit sur le marché.

Qui est Carina Namih ?

“Carina est reconnue comme l’”étoile montante” Biotech anglaise, ainsi qu’une “Global Shaper” par le Forum Economique Mondial. Elle partage régulièrement son expérience d’entrepreneure en tant que mentor de startup, en tant qu’investisseure et en tant qu’intervenante dans des conférences. Carina bénéficie d’une expérience en startup à San Francisco, chez Kleiner Perkins à Palo Alto et chez Goldman Sachs à Londres. Elle est diplômée avec Mention de l’Université d’Oxford et a bénéficié d’une bourse Google pour participer à la Singularité University.” (source: Pioneers.io)


L’innovation technologique dans le secteur médical, qui nous affecte tous au point de vue personnel, est en plein essor ces dernières années, et implique de nombreux enjeux éthiques et sociétaux qu’il convient d’adresser. Mais questionnements mis à part, on peut se féliciter qu’une telle innovation radicale soit menée aussi par de talentueuses femmes entrepreneures. Puissent leurs parcours susciter des vocations !

(une version en anglais de cet article est disponible ici).

Written By
More from rvanier

Nouveauté StartHer: découvrez le Job Board !

Bonne nouvelle, vous pouvez maintenant trouver le job de vos rêves sur...
Read More

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *