Hello Tomorrow Challenge : un programme ambitieux et définitivement mondial [Concours]

Hier soir avait lieu la conférence de presse du Hello Tomorrow Challenge. Lancé par Xavier Duportet et son équipe de volontaires, ce programme ambitieux a pour objectif de découvrir et mettre en avant les perles technologiques de 2014 dans cinq catégories : énergie, biotech, IT, hardware et big data.

L’événement est présent dans 30 pays, avec 55 ambassadeurs (ingénieurs, chercheurs, entrepreneurs) qui relaient le message.

Lors de cette soirée ce sont quatre sponsors qui ont expliqué pourquoi ils soutiennent ce projet : Vivek Badrinath d’Orange, Cécile Tharaud d’Inserm Transfert, Claudie Haigneré d’Universcience, et François Taddei du Centre de Recherche Interdisciplinaire.

Hello Tomorrow Challenge

Crédit : Hello Tomorrow Challenge / François Tancré

Fleur Pellerin a clôturé cette conférence en insistant sur son soutien à l’entrepreneuriat, créateur d’emploi, et en disant “stop au French Bashing”. Si elle se dit ravie que de telles initiatives rendent visibles la France à l’international, à quand un réel geste du gouvernement pour faciliter le développement de startups en France (embauches, taxes, investissements privés) ?

À gagner : de l’argent et un accompagnement

À la clé, 100 000 € pour le gagnant et 15 000 € pour les cinq finalistes (un par catégorie), des montants accompagnés de prix proposés par les sponsors, de séances de mentoring et de masterclasses.

450 projets ont tenté leur chance, et ils en attendent le double. Pour postuler, vous avez jusqu’au 29 janvier et c’est ici. Il n’y a pas d’incitation spéciale pour les femmes, mais c’est une nouvelle opportunité de montrer que l’écosystème entrepreneurial est mixte.

En attendant les résultats, 5 conseils pour monter sa boîte

La conférence de presse a été suivie d’un tour de table riche en retours d’expérience : Dr. Dominique Bellet, Frédéric Potter, Dr. Jacques Lewiner et Marie Ekeland ont donné leurs conseils pour créer son entreprise.

On en retiendra cinq conseils :

  1. Les sciences et les technologies sont plus faciles à vendre que le marketing (on était quand même dans une conférence pour promouvoir les projets scientifiques).
  2. Le timing est crucial et il ne faut pas attendre la bonne idée. Une bonne équipe prévaut, il est toujours possible de pivoter.
  3. Il faut entretenir la R&D, et garder les scientifiques impliqués dans la stratégie.
  4. La qualité de l’exécution est très importante, les clients attendent un haut niveau de qualité dès le lancement du produit.
  5. La question de la propriété industrielle est centrale pour les investisseurs. Quelle que soit la stratégie de protection, dépôt de brevet ou secret, l’entreprise doit être propriétaire de la technologie.
Written By
More from jrobles

“Avant, j’étais biz girl. Mais ça, c’était avant” — Présentation de la soirée de jeudi (2/2)

Le lancement des cours de coding gratuits et ouverts à tous, proposés...
Read More

No Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *